On s’est tous déjà demandés un jour pourquoi on se levait le matin. D’où vient notre source d’énergie et comment parvient-on à s’extraire de cet endroit douillet où l’on resterait souvent quelques heures de plus.

Il y a deux ans, Sam et moi-même débutions une discussion ayant des airs de grand débat philosophique sur la vie et sur notre futur. Ce genre de conversation, nous en avons régulièrement. Elles nous font rêver, nous questionner et avancer. Mais cette discussion était légèrement différente des autres. Elle s’est clôturée sur une phrase qui devait sonner plus ou moins comme cela : “le pire dans la vie, c’est de vivre avec des regrets”. Nous rêvions tous les deux d’évasion, d’une vie plus simple et de découverte. Le continent américain nous a toujours fasciné et nous n’avions jamais pris le temps de l’explorer à notre manière. De cette fameuse discussion est ressortie l’ébauche de notre projet Wild Wild Wheels. A partir de ce moment-là, nous avons décidé de mettre tout en oeuvre afin de réaliser notre grand projet de voyage: explorer le continent américain, du Nord au Sud, en van Volkswagen d’époque.

Photo by Paul Smith

Il nous a fallu deux années entière de dur labeur afin d’économiser un maximum pour cette aventure sur quatre roues. Nous avons trouvé notre van dans un garage spécialisé à Gand en Belgique (T3 busjes) seulement quelques mois avant notre départ. À la base, l’idée était d’acheter un van vide et d’aménager entièrement l’intérieur. Par manque de temps, d’expérience et de moyens, nous avons décidé d’acquérir un van aménagé en bon état à l’intérieur comme à l’extérieur. Après quelques améliorations comme l’ajout d’un panneau solaire ou encore d’une douche extérieure, nous étions prêts et motivés pour commencer notre aventure. Notre seule petite crainte : les problèmes de machinerie sur la route. Sans aucune notion de mécanique, le challenge s’annonçait intéressant.

Une fois le van en notre possession et prêt à fouler l’asphalte nord-américain, nous avons pu nous concentrer sur la préparation du voyage en tant que tel. L’élaboration de notre itinéraire nous a clairement mis l’eau à la bouche alors que budgétiser notre périple, se renseigner sur les visas, contacter les assurances, etc. s’est relevé bien plus fastidieux que prévu. Cela peut paraître assez facile et rapide à organiser de premier abord mais c’est clairement la partie la moins fun de l’aventure. Les échanges de mails paraissaient parfois interminables et les informations glanées sur internet que l’on pensait bonnes s’avèrent finalement fausses. Tout cela couplé avec 40h/semaine, les préparatifs avaient un air chaotique mais avec un peu de patience tout a fini par se mettre en place petit à petit. Concernant notre visa pour le Canada et les États-Unis, nous avons été assez chanceux. Notre passeport Belge nous a donné droit à un visa touristique de 6 mois au Canada et de 3 mois pour les États-Unis. Les assurances ont été quant à elles beaucoup plus difficiles à trouver, que ce soit pour notre assurance de voyage ou notre van. Celui-ci est finalement assuré avec Intact Assurance pour le Canada et les Etats-Unis. Pour le Mexique, c’est une autre histoire (nous devons encore nous renseigner).

C’est donc le 14 juin 2017 que nous avons quitté la Belgique pour rejoindre Halifax en Nouvelle-Écosse. Nous avions envoyé notre van deux semaines plus tôt par bateau avec la compagnie Seabridge. Après quelques jours de visite de la ville, nous avons pu aller récupérer notre véhicule au port de la ville. Nous avons tout de suite fait face à notre premier problème majeur : assurer un véhicule de 27 ans. Il nous était impossible de trouver une compagnie d’assurance pour différentes raisons. Je me trompe, nous avons eu une proposition à $5.000 pour 6 mois. À ce tarif, autant rentrer en Belgique directement. Notre van étant immatriculé en Belgique et ayant plus de 20 ans, aucune assurance n’était prête à nous suivre. La seule solution que nous avons trouvé a été d’importer le van au Québec au Canada pour trouver une assurance à un prix raisonnable. Les démarches ont duré 20 jours pour enfin obtenir la carte officielle de l’assurance. L’expédition pouvait enfin commencer !

Le Canada a complètement satisfait notre soif de découverte. Nous savions que le pays avait énormément à offrir. Nous ne nous sommes pas trompés. Entre les paysages à couper le souffle, les différences de température, un peuple chaleureux et une richesse culturelle, nous avons été éblouis par la beauté de cet incroyable pays. Voyageant dans notre petit fourgon aménagé, nous nous sommes sentis infiniment petits face à l’immensité du pays. Un sentiment que nous n’avons pas l’habitude d’expérimenter dans notre plate Belgique et qui nous a fait un bien fou. En plus de l’incroyable nature et des espaces gigantesques, nos rencontres ont également façonné notre chemin et font partie intégrante de notre voyage. C’est d’ailleurs la partie la plus riche à nos yeux, qui nous rend plus fort et qui nous mènent petit à petit jusqu’à notre objectif final : l’Argentine.

Cela fait maintenant 7 mois que nous sommes sur la route. Nous nous apprêtons à traverser la frontière mexicaine dans quelques jours. Notre départ nous semble déjà fort loin et en même temps si proche à la fois. Nous avons déjà traversé deux pays et appris tellement de choses en si peu de temps. Il nous reste encore 17 pays à découvrir. Allons-nous ressortir complètement transformés de cette expérience ? Affaire à suivre