Photographier sur la route est pour nous un défi au quotidien.

Espace restreint, environnement où la lumière est difficile à contrôler et autres aléas de la vie de van. On a beau avoir les plus beaux sujets sous les yeux, notre mode de vie complique la donne.

La bonne nouvelle, c’est qu’on n’a pas besoin de l’artillerie lourde pour qu’une photo soit à la hauteur de la réalité. On vous dévoile l’équipement qui nous accompagne partout et celui de gens qui, comme nous, se retrouvent souvent à photographier sur la route

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Benoit Chamberland 🇨🇦 Travel (@benchamberland) on

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Benoit Chamberland 🇨🇦 Travel (@benchamberland) on

Panasonic Lumix DC-GH5 + objectif 10-25mm f/1.7

L’appareil photo GH5 est celui qu’utilise le van lifer et vloger Benoît Chamberland. Selon lui, c’est un super appareil pour photographier sur la route puisqu’il est compact et résistant aux intempéries. Écran qui flip, large choix de résolutions et de réglages; ce sont surtout les caractéristiques vidéo qui l’ont convaincu. Puis, sa stabilisation évite tout flou bougé, si bien que Ben n’a pas besoin de stabilisateur pour ses vidéos. Une seule ombre au tableau: «Je ne peux pas me fier à l’autofocus en vidéo et ce n’est pas très bon en basse lumière en soirée, par exemple. Le dynamic range [échelle de valeur entre les tons les plus clairs et les plus foncés] est aussi limité.»

Comme il s’agit d’un boîtier, Ben s’est procuré les objectifs séparément. S’il n’en avait qu’un à choisir, ce serait le polyvalent Leica 10-25mm f/1.7. «C’est l’objectif qui offre le meilleur compromis pour avoir de grands angles et des portraits ainsi qu’une très bonne rapidité [d’obturation].» Par contre, Ben avertit qu’il est «deux fois plus cher et trois fois plus gros que le Leica 8-18mm f/2.8-4», son autre chouchou. «Le 8-18mm est un excellent choix si le poids et le prix sont prioritaires», indique Ben. 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by C A T H S I M A R D (@cathsimard) on

Sony A7R III + objectif 16-35mm f/2.8

C’est la grande qualité d’image et le format compact et léger du boîtier Sony A7R III qui ont gagné le cœur de la photographe Catherine Simard. «Faisant énormément de photographie en basse lumière, je l’adore pour son excellente sensibilité ISO», nous dit celle qui se spécialise dans la photo de nuit et au crépuscule. «Les 42 mégapixels et le capteur plein format me permettent de ”cropper” dans n’importe quelle image pour la recadrer, sans perdre de la qualité.» L’excellent auto-focus et l’écran orientable – qui lui permet de se rapprocher du sol – sont d’autres avantages qu’elle affectionne du A7R III.

C’est l’objectif 16-35mm f/2.8 que Cath utilise le plus souvent lorsqu’elle part photographier sur la route. «J’adore sa versatilité, qui me permet de photographier les paysages et ciels étoilés à un grand angle de 16mm. Il est également excellent pour du portrait à 35mm. L’ouverture maximale de 2.8 me permet de créer des images en basse lumière de qualité ou de créer un beau bokeh [le rendu du flou hors du champ de netteté]. De plus, cet objectif est extrêmement net et offre peu de distorsion. Le seul point négatif est le vignetage [coins sombres] marqué aux plus larges focales et aux plus grandes ouvertures.» 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Valérie Derome-Massé (@valerie_deromemasse) on

Canon EOS R + objectif 35mm f/1.8.

La photographe de nature sauvage Valérie Derome-Massé a opté pour la gamme Canon. Selon elle, c’est la marque d’appareil photo qui offre le meilleur rendu, surtout pour les tons de vert. «C’est la couleur la plus difficile à rendre justice en photo et Canon est de loin la marque qui rend les plus beaux verts», dit-elle. 

Quant à l’objectif, le 35mm f/1.8 de Canon est définitivement celui qu’elle conseille pour photographier sur la route. «Je l’apporte partout. Il est fait pour le EOS R donc pas besoin d’adaptateur. C’est un objectif léger, petit et qui donne de beaux résultats. En plus, il n’est pas trop dispendieux. C’est une bonne focale autant pour les paysages que le portrait et autres photos qu’on voudrait faire sur la route», mentionne Valérie. 

Fujifilm X-T4

C’est l’appareil photo qu’on utilise – celui avec lequel notre photographe Karo fait de la magie. «Depuis qu’on a changé notre boîtier X-T20 pour le X-T4, ça été game changer», avoue Karo. Elle explique que grâce au stabilisateur de l’appareil photo, la qualité de l’image est nettement meilleure comparativement à son appareil précédant. «Il n’y a pas de flou et c’est très sharp», ajoute-elle. Un avantage considérable pour ceux qui désirent photographier sur la route, en plein air, bref dans des environnements où les éléments sont hors de contrôle. Cet appareil photo permet aussi de faire de la vidéo. C’est d’ailleurs avec lui qu’on filme nos vidéos YouTube

Nos objectifs Fujifilm

Objectif 18-55mm

Pour ceux qui commencent à photographier sur la route, on recommande de débuter avec un objectif 18-55mm. On peut s’en servir dans de multiples circonstances, ce qui le rend super polyvalent. Des portraits aux paysages, il est utile, mais n’offre pas des résultats aussi performants que les objectifs suivants.

Objectif 23mm

L’objectif à longueur focale 23mm nous sert surtout à créer de l’effet de profondeur de champ. Le sujet est net alors que l’arrière plan est floué. Il est donc pratique quand on veut faire de la photo style portrait, de façon statique, des gens qu’on rencontre en voyage. Karolina l’a tout le temps à portée de main – on ne sait jamais sur qui on va tomber quand on part photographier sur la route

Téléobjectif 50-140mm

Pour immortaliser des paysages, c’est l’objectif objectif 50-140mm qu’on utilise. Il permet de zoomer sur des sujets à grande distance, comme de saisir des objets en mouvement, tels que des animaux ou des véhicules. 

Objectif grand-angle 10-24mm 

L’objectif wide angle crée un effet d’agrandissement. C’est donc celui par excellence pour capter les espaces restreints comme l’intérieur d’une van. Ça donne un effet imposant au sujet, voire de la prestance. C’est pourquoi Karolina l’utilise aussi pour capter les monuments.

Filtre PolarPro 77mm

C’est toujours une bonne chose d’avoir un filtre quand on est face à des conditions d’éclairage qui changent souvent et rapidement, comme quand vient le temps de photographier sur la route. Le filtre sert notamment à contrôler la quantité de lumière qui entre dans l’objectif. Chez Go-Van, on utilise le filtre PolarPro de 77mm de diamètre pour des raisons de compatibilité avec notre objectif. Aussi, parce qu’il est ultra résistant. Il est fait de quartz fondu, permettant une clarté optique supérieure.

Drone DJI Mavic Mini

Les drones ont fait jaser ces dernières années, au Québec comme ailleurs dans le monde. Chose certaine, les prises de vue aériennes qu’ils captent font rêver. Pas plus gros qu’une main, le drone Mavic Mini se range super bien dans la van, et même, dans un sac à dos. En plus, il en résulte des images nettes grâce à sa gestion d’exposition directe. 

Le bon équipement permet certes d’optimiser le rendu d’une photo ou d’une vidéo. Au final, photographier sur la route est surtout une excellente excuse pour passer du temps dehors, connecter avec la nature et les gens. 

En collaboration avec Gosselin