L’automne tire à sa fin, mais n’a pas dit son dernier mot.

C’est aux premières loges, c’est-à-dire derrière le volant, que notre équipe a assisté au spectacle naturel offert par la Belle Province. On vous revient avec nos coups de coeur où rouler, et éventuellement se tirer une bûche, pour de profiter de l’ultime déploiement des couleurs flamboyantes.


Parc de la Chute-Montmorency 

Difficile d’imaginer que l’imposante Chute-Montmorency soit située à seulement un quart d’heure du Vieux-Québec tellement on s’y sent plongé en pleine nature. En direction du mont Sainte-Anne, tout juste passé le secteur Beauport, on aperçoit cette énorme cascade de 83 mètres sur notre gauche, s’élevant face au fleuve St-Laurent et à l’Île d’Orléans, sur notre droite. On admire encore mieux la cime colorée des arbres du haut du téléphérique ou de la passerelle surplombant la chute. 

Massif de Charlevoix 

Au nord-est de la ville de Québec, la région de Charlevoix éblouit par le contraste de ses feuilles rougeâtres et le bleu marin du fleuve. On profite de cette vue spectaculaire depuis le sommet du Massif de Charlevoix, dans le secteur de la Petite-Rivière-Saint-François, accessible à la marche ou par téléphérique. On y a tenu notre dernier rassemblement de la saison lors du festival des couleurs qui se déroule le weekend de l’Action de grâce, la station propose l’accès à la montagne gratuitement. (Les chiens sont aussi les bienvenus!)

Parc national des Grands Jardins 

Du Massif, en se dirigeant vers le nord, on arrive rapidement à Baie St-Paul, où un arrêt gourmand s’impose. C’est là qu’on retrouve sans contredit la meilleure tarte au chocolat, bleuets et framboises à l’épicerie fine Al Dente. Pour ceux qui désirent se ravitailler en pommes, on vous suggère de pousser l’exploration jusqu’à l’Îsle-aux-Coudres en prenant le traversier à partir de Saint-Joseph-de-la-Rive. En plus des vergers, on y retrouve les fameux pâtés croches qui font la réputation de l’île. 

De retour à Baie St-Paul, il faut rouler un peu moins d’une trentaine de minutes pour atteindre le parc national des Grands-Jardins, où se déploie le Mont du Lac des Cygnes. Son sommet accessible à pied offre une vue à couper le souffle sur le fleuve, le cratère de Charlevoix et les montagnes environnantes. Un sentier aménagé d’environ 8 km aller-retour permet d’y accéder sans déployer trop d’efforts, alors qu’une boucle d’environ 11 km propose une randonnée plus soutenue entre les monts de l’Ours et celui du Lac des Cygnes.

Les Éboulements et Cap-aux-Oies 

Lors d’une virée dans Charlevoix, vous traverserez certains des plus beaux villages du Québec dont celui des Éboulements. Son paysage marqué par un relief abrupte termine sa course sur la plage de Cap-aux-Oies, destination idéale pour se ressourcer loin des foules. Cette pointe mi-rocheuse mi-sablonneuse offre une vue d’environ 240 degrés vers le fleuve St-Laurent. Puisque Cap-aux-Oies est orienté vers l’est, on recommande de se lever tôt pour y admirer le lever du soleil.

Pour une immersion totale, on vous suggère fortement de rester une nuitée au repère Boréal. Ce domaine de petites habitations propose des unités à la fois rustiques et modernes. On a vraiment l’impression de vivre à même la forêt, sans compromettre son confort!

Parc national du Mont-Tremblant

Impossible de profiter pleinement de l’automne sans passer par le Parc national du Mont Tremblant! Plus vaste parc du réseau de la SEPAQ, on y retrouve plus de 400 lacs dont une cinquantaine où la pêche est permise. Ceux qui préfèrent les hauteurs voudront admirer le paysage depuis les parois rocheuses de la via ferrata, située dans le secteur du Lac Supérieur, qui propose trois parcours adaptés à tous les niveaux.


Le parc possède un réseau de sentiers de plus de 80 km pour randonner parmi ses arbres colorés. Le populaire sentier du Centenaire ne déçoit pas, surtout en cette saison, avec sa vue sur les collines laurentiennes, la vallée de la Diable et la vallée de la rivière Le Boulé. Après tant d’efforts, rien de tel que casser la croûte dans l’un des villages à l’entrée du parc. On suggère un arrêt dans le vieux village de Mont-Tremblant (à ne pas confondre avec le village touristique de Tremblant), près du lac Mercier, ou St-Donat reconnu pour ses nombreux cafés, bistros et son excellente boulangerie.

Puisque situé dans les Laurentides, les feuilles tombent plus rapidement au parc du Mont-Tremblant que dans les régions du sud du Québec. C’est pourquoi vaut mieux s’y rendre tôt dans la saison.

Sutton

Au coeur des Cantons-de-l’Est, Sutton est surtout reconnu pour son domaine skiable et son village qui s’anime au rythme où les feuilles se teintent. Pourtant, plusieurs monts composent le territoire du Parc d’Environnement Naturel de Sutton, parmi lequel s’étend un réseau de 52 km de sentiers. La plupart des visiteurs jettent leur dévolu sur celui menant au Round Top, puisque des téléphériques permettent l’accès à son sommet plus connu sous le nom de mont Sutton. On suggère cependant d’essayer les sentiers menant aux monts des Hollandais, du Dos d’Orignal, de la Passe de l’Ours ou du Nombril afin de profiter plus tranquillement des couleurs. 

On avoue qu’on ne visite pas seulement la région de Sutton pour se dégourdir les jambes: il s’agit aussi de la parfaite excuse pour réaliser une virée à travers les différents vignobles qui parsèment la route des vins.

Beauce

Les routes de la Beauce sont généralement moins connues que les précédentes. Pourtant, ce secteur fait partie de la région administrative de la Chaudière-Appalaches, qui contient à elle seule la moitié des érables à sucre de la province! C’est peu dire que s’y déploie un paysage coloré particulièrement enivrant. On peut observer ce spectacle près de la rivière Chaudière depuis le Parc des Rapides, à Beauceville. Puis, en roulant vers le sud, on tombe sur le parc des Sept Chutes, à Saint-Georges, où le mouvement tumultueux des chutes contraste avec la tranquillité de la forêt. 

C’est toutefois en marquant des arrêts au fil de ses villages que l’on prend réellement le pouls de la Beauce. On s’est arrêté à Saint-Gédéon-de-Beauce, où l’on a rencontré des Beaucerons qui font la réputation de leur région. Conviviaux et chaleureux, ils nous ont convaincu que notre visite ne serait pas la dernière. 

Ces aventures ont été rendues possibles grâce à:
Helinox
Sepaq
Safari Condo